Category Archive Actualités

Bymeds2018

la 18e Session des Assises Economiques du MEDS

Le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne a présidé , ce jeudi 06 septembre, à l’hôtel Radisson Blu, la cérémonie d’ouverture de la 18e Session de Assises économiques annuelles du Meds.  Cette année, le thème central porte sur le « Financement de l’économie sénégalaise (Etat, PME, Grandes entreprises). Quel modèle de système de financement de l’investissement à l’économie sénégalaise, pour la réalisation des opportunités de croissance ? »  Le ministre du Budget, Birima Mangara, et le ministre de la culture, Abdou Latif Coulibaly ont pris part à la cérémonie d’ouverture.

16h 04:  Fin de la 18eme Session des Assises économiques du Mouvement des Entreprises du Sénégal (Meds).

16h 00: Mot de clôture du président du Meds

Mbagnick Diop, Président du Mouvement des Entreprises du Sénégal  (Meds) a clôturé les travaux de la 18ème Session des Assises économiques du Meds. Il a remercié les autorités étatiques, les partenaires et les panélistes. Il a félicité et remercié tous les membres de Meds. Toutes les réalisations du Meds seront compilées dans un livre, annonce-t-il.

15h 49: Intervention du modérateur Amadou Ly Bocoum, vice-président du Meds

« Nous ne sommes pas un patronat de façade mais un patronat de contribution. Il y a une rupture sémantique au sein du Meds. Il en veut pour preuve la publication d’un Livre Blanc du Meds. Nous sommes en train de faire des missions qui sont dédiées à l’Etat (forum du premier emploi, Business breakfast de l’Iata sur l’économie numérique.. Il faut que le Meds soit au premier, nous en avons la capacité car le Meds produit des réflexions scientifiques. Il n’y a que le Meds qui travaille, et en avance sur tout le monde. Le Meds doit être le « number one » du secteur privé. Nous faisons de grandes choses qui marquent l’histoire de ce pays. Il faut maintenir le sommet et y rester. »

15h 40 mn: Reprise des travaux – Le SG du Meds, Modou Mboup fait la restitution des travaux

14H 20: Pause déjeuner

14h 14 : Synthèse d’Ibrahima Wade sur l’ensemble des communications

14h: Intervention du directeur de l’Adepme

13h 50: Communication d »Amath Soumaré sur le thème « quelle articulation entre le financement de l’économie sénégalaise et l’intelligence économique/ artificielle.

13h 40: Communication de M. Souleymane Diagne Professeur à l’Ucad sur le thème: « Attirer les investissements internationaux dans l’économie nationale sénégalais, quelles conditions ? »

13h 20: Intervention de Bachir Dramé, expert en pétrole, conseiller spécial du président du Meds

13h 07: Intervention de Mamadou Fall Kane, Secrétaire permanent adjoint du Cos-petrogaz

Mamadou Fall Kane a fait une présentation sur le thème « Découvertes énergétiques au Sénégal. Quelle place du secteur privé national dans la gestion durable et inclusive des ressources gazière et pétrolière? » Selon Kane, dans tous les contrats pétroliers, l’Etat du Sénégal est majoritaire.

« Dans tous les  contrats signés, notre pays gagne plus de 50% de la rente pétrolière », explique-t-il. Mieux, ajoute-t-il, tous les contrats qui publiés sur le site de l’Itie et celui du gouvernement sont transparents.

« Jusque-là, personne n’a été capable de dire que les contrats qui ont été signés étaient au détriment des intérêts du Sénégal. Nous sommes sensibles à la préservation des intérêts du Sénégal.

Ce sont de fausses idées qui sont entretenues. Il y a une grande volonté d’ouverture et de transparence. On ne peut pas faire à l’Etat le procès de l’opacité. »

Par ailleurs, il précise que l’activité pétrolière est risquée et coûteuse. En 2014, année des découvertes du pétrole au Sénégal, le taux mondial d’échec des forages d’exploration était de 87%, souligne-t-il. Selon Kane, cela signifie que 87 forages sur 100, pourtant effectués après des études géophysiques sérieuses, se sont révélés négatifs.

C’est pourquoi, il invite le Secteur privé à se donner les moyens législatifs et juridiques pour investir dans le pétrole. Il rassure le Meds que la volonté politique de l’Etat du Sénégal en matière d’exploitation pétrolière est bien réélle.

12h 00: Présentation d’Ibrahima Wade du Bureau opérationnel suivi (Bos) du Pse

Ibrahima Wade s’est réjoui du  thème central des Assises économiques du Meds, qui selon lui,  est une réflexion menée dans le cadre du PAP II. Il déplore la faiblesse dans le financement du secteur privé, soutenant que le privé local  doit prendre le relais du financement de l’économie nationale. « C’est ça le gros défi. »  Pour la  commande publique, Wade estime  que le secteur privé peut capter une manne financière de  1500 à 2000 milliards F Cfa. Pour le PPP, il faut tout de suite définir le cadre juridique, recommande-t-il, invitant le Meds à travailler la-dessus. Il préconise un projet de loi sur la cogestion dans le cadre des financements des infrastructures de l’Etat.

11h 40: Présentation du thème générique par Moustapha Ba, directeur du Budget:

« Le déficit budgétaire a été réduit à 3,7% en 2017. En 2018, le projet de loi rectificatif voté à l’assemblée l’estime à 3,5%. Le train de vie de l’Etat a baissé de 17% 0 7,5%. Pour les Conventions de financements avec les partenaires financiers de l’Etat,  de 2000 à 2011, nous en sommes à 3789 milliards de francs Cfa. D’Avril 2012 au 31 aout 2018, on est à 7000 milliards ; ce qui a été multiplié par quatre. 86% des financements de l’Etat sont essentiellement orientés vers les infrastructures, l’énergie, l’agriculture, l’hydraulique et l’assainissement. C’est 86% des financements de l’Etat  Pour le Fongip et le Fonsis, l’Etat a investi 39 milliards de 2013. Pour le Plan d’actions prioritaires (PAP, 70% des financements devaient provenir du secteur privé. Le taux d’investissement privé est passé de 1445 milliards à 1500 milliards. Pour le PAP 2, il faut une présence importante du secteur privé. La crédibilité de l’Etat du Sénégal détermine les taux d’intérêts. Le Sénégal présente un risque d’endettement de niveau faible Néanmoins il faut surveiller la dette même celle-ci  estimée à plus de 800 milliards est soutenable. Le Sénégal est passé de B1 positif à B à 3 stable en 2017. En clair, le Sénégal est passé de B plus stable à B plus positif. »

10h 36:  Allocution d’ouverture du Premier ministre, Mahammad B. A. Dionne:

Le Premier ministre, à l’entame de son  son discours, s’est d’abord réjoui de l’organisation de la 18ème Session des Assises du Meds. Mahammad Boun Abdallah Dionne estime  que l’évènement qui nous réunit, aujourd’hui, est un profond débat d’experts.

Il s’est félicité du taux de croissance de 7,2 % malgré un contexte de déficit budgétaire et d’inflationniste. Il a exhorté à consolider les acquis, à travers une dynamique unitaire nationale.

«Désormais c’est possible au Sénégal  de faire des affaires et de gagner de l’argent dans la transparence », soutient-il. Avant d’ajouter : «Nous comptons maintenir le cap d’une croissance forte et durable. »

« L’Etat attend beaucoup du secteur privé pour le développement économique et social du Sénégal », fait-il savoir, ajoutant  que désormais, il faut œuvrer à une inversion de la tendance du financement de notre économie par le secteur privé. « Les opportunités d’affaires existent dans ce pays, à travers le Pse », développe-t-il.

Il annonce pour bientôt le vote d’un projet de loi sur le contenu local destiné au secteur privé national. Ce, pour permettre au secteur privé local de se positionner sur la chaine du gaz et du pétrole.

« Nous attendons des propositions du secteur privé.» Le Pm a également annoncé la mise en place de l’Initiative sur l’économie verte. Ce, pour lutter contre la déforestation.

Sur l’actionnariat des autoroutes à péage, il précise ceci: « Les Autoroutes du Sénégal  appartiennent au peuple Sénégal », clarifie-t-il.

10h 27: Le président du Meds, M. Mbagnick Diop prononce son discours:

« Les  Assises économiques du Meds se sont imposées au fil du temps, comme un rendez-vous annuel, dans un environnement de réflexion stratégique, d’innovation pour le développement économique et social du Sénégal», a d’emblée indiqué le président du Meds, Mbagnick Diop.

Citant World Investment Report, le nouveau rapport mondial sur l’Investissement, il souligne que depuis deux années consécutives, les investissements directs étrangers (IDE) sont en baisse.

La part des IDE est passée de 1810 milliards en 2016 à 15 milliards de dollars à 2017, indique M Diop. Il ajoute : « Malgré les bonnes perspectives de reprises pour 2018 de la CNUCED, l’Afrique n’est pas en reste, puisque le taux de rendement a chuté de 6,3%  en 2017, contre 12,3% en 2012. »

Ce recul, dit-il, s’explique en partie par l’effondrement des prix des matières premières durant cette période.

Par contre, ajoute-t-il, les IDE vers les pays en développement se sont établis en légère hausse (2%), à 653 milliards de dollars.

Au Premier ministre, M. Diop lui rappelle que depuis plus de quinze ans, le comité scientifique du Meds ne cesse d’attirer l’attention des entreprises et gouvernants, sur la rupture et le passage d’une économie matérielle (basée sur la production de biens, d matières premières, etc.) vers une économie immatérielle basée sur les innovations, connaissances, la digitalisation, le numérique, l’intelligence artificielle, etc.)

A l’en croire, une nouvelle cartographie des investissements est en train de se dessiner et trouve son refuge actuellement en Asie, avec une hausse de 2% des IDE, représentant plus de 655 milliards.

« Ce sont les nouveau enjeux que nous proposons de traiter à l’occasion de cette 18ème Session des Assises économiques, dont sa tenue régulière, avec la participation des plus hautes autorités du pays, témoigne des excellentes relations de collaborations durables, qu’entretiennent en bonne intelligence, le Meds et le gouvernement du Sénégal.

Selon toujours le président du Pds, la thématique de la présente édition des Assises économiques du Meds dans le contexte de finalisation de la deuxième phase du Plan Sénégal émergent, est d’autant plus pertinente, que l’économie mondiale et particulièrement africaine est marquée par de meilleures perspectives de croissance, avec de nouvelles stratégies d’investissements de financements alternatifs, innovants et diversifiés.

Lesquelles, précise-t-il, pourront mieux accompagner le financement des investissements durables de notre économie.

Pour conclure, le président du Meds a rendu un hommage appuyé au Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne. Ce, pour sa disponibilité et son engagement constant auprès du secteur privé.

Il loue les qualités du Premier ministre : « Vous êtes un homme d’écoute et de consensus. Technocrate pur et dur, vous l’êtes aussi, mais un homme politique affable et redoutable. Depuis plus d’une décennie, vous avez réussi en virtuose et en maestro à défendre et promouvoir la vision du chef de l’Etat Macky Sall.»

10h 26: Début de la cérémonie

10h 20:  Arrivée du Premier ministre, de Birima Mangara, ministre du Budget et de Abdou Latif Coulibaly, ministre de la culture

09h 44: Plusieurs représentants des institutions internationales ont déjà pris place dans la salle. Des chefs d’entreprises sont installés. Plusieurs autorités dont Ibrahima Wade patron du Bureau opérationnel suivi (Bos) du Plan Sénégal émergent (Pse) sont bien installés dans la salle, en attendant l’arrivée du Premier ministre.

08h – 9h : Accueil et mise en place des Invités

Bymeds2018

COMMUNIQUE – 18ème Edition du Forum du 1er Emploi

COMMUNIQUE

La Fondation Emploi Jeune – FEJ du Mouvement des Entreprises du Sénégal – MEDS

organise la 18ème Edition du Forum du 1er Emploi

Les 10 et 11 janvier 2019 au King Fahd Palace Hôtel

Pour les inscriptions, se munir d’un CV et de deux photos d’identité à déposer à l’adresse suivante :

FONDATION EMPLOI JEUNES : Liberté 6 à  l’immeuble Samsung, tout juste après la pharmacie Leclerc

Contact : 33  867 67 00 / 77 782 75 29 du lundi au vendredi de 8h30 à 18h00.

La date limite des inscriptions est fixée au 14 décembre 2018.

***Un ATELIER TRAINING est organisé au profit des candidats inscrits, le 18 décembre 2018, à 08h30mn

MEDS/FONDATION EMPLOI JEUNES – liberté 6 l’immeuble Samsung,

Tél. : (+221) 33 867 67 00 – fax (+221) 33 825 02 83 – BP : 16 993 Dakar – E- mail : forumdelemploi.meds@gmail.com

Site: www.fondationemploijeune.com

 

MEDS : le Pari de l’Action

Bymeds2018

MERCREDI MEDS- 30 MAI 2018- KFP

 

ORDRE DU JOIUR

  • Remise des cahiers de doléances des travailleurs , le 1er mai 2018 au Palais de la République:

   – Le MEDS a été représenté par Monsieur le Président Mbagnick DIOP, la Vice-Présidente Awa MBAYE et le Président Commission Emploi et RSE Boubacar SAMB.

  1. Compte rendu de la 18e session de l’Assemblée Générale du MEDS –  le 05 mai 2018 au Radisson Blu, sous la présidence effective de Monsieur Amadou BA – Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan,  
  2. 1ere édition du Salon des Startups du Sénégal organisée par le Cercle      des Entrepreneurs du MEDS – 05 juillet 2018 au King Fahd Palace.
  3. Assises Economiques Annuelles du MEDS, Edition 2018 –                          Questions Diverses…

 

Bymeds2018

Suivez en DIRECT la 18e Assemblée Générale du MEDS

Le Mouvement des entreprises du Sénégal (Meds) organise, ce samedi 5 mai, au Radisson Blue, sa 18e Assemblée générale, cuvée 2018. Une occasion pour l’organisation patronale de faire le bilan de ses activités en 2018 et dégager ses perspectives pour 2019. Rewmi.com vous fait vivre en direct l’événement.

12h 06: Lecture du nouveau Bureau Exécutif , du Conseil d’Administration et de l’Istaff et du président du Meds

12h 00: Lecture des activités du Comité scientifique du Meds par le Directeur Exécutif

Après avoir rappelé les réalisations du Meds en 2018, le directeur Exécutif du Comité scientifique Boubacar Samb a décliné la feuille de route dudit Comité pour l’année prochaine. Ainsi, le Comité s’est fixé comme objectif d’affecter de nouveaux  projets pour assurer le suivi afin de dynamiser le comité. Il s’agira également d’ouverture du comité à d’autres membres et d’accompagnement des entreprises au sein du Meds.

11h 57: Reprise des travaux

11h 10: Suspension de séance

10H 49: Lecture du rapport d’activités du Meds par son secrétaire général Modou Mboup

10h 39: Discours du ministre de l’Economie Amadou Ba:

Amadou Ba Ministre l’Economie et des Finances et du Plan

D’emblée, le ministre de l’Economie et des Finances a tenu à magnifier ses relations entre lui et le président du Meds. « Moi et Mbagnick, c’est une  relation amicale qui date de très longtemps. ‘’C’est un ami, un plus que frère’’, témoigne l’argentier de l’Etat. Qui rappelle que le président du Meds demeure et reste un homme très engagé du devoir des autres. ‘’Nous devons lui rendre la monnaie de sa pièce pour les efforts consentis pour son pays’’, a-t-il souligné. Non sans préciser que M. Diop a un ‘’sens élevé des relations humaines’’. ‘’Il incarne la vision, et pour cause. Ses suggestions sont toujours bien accueillies dans les sphères du gouvernement’’, a-t-il confié. En ce qui concerne le Meds, le ministre estime que l’organisation patronale s’illustre dans des actions innovantes hardies. C’est pourquoi, dit-il, le Meds reste un partenaire de choix du PSE. Laquelle, dit-elle,  ouvre de larges perspectives au privé national qui, à ses yeux, constitue les moteurs du développement de toit pays. ‘’Un secteur privé fort est le socle de la création de richesses’’, a-t-il fait savoir. Il promet: ‘’Les chefs d’entreprises peuvent compter sur le Gouvernement pour les aider. ‘’Vous compter sur nous.’’ Pour clore ses propos, le ministre Amadou Ba dit attendre l’issue des débats pour capter les recommandations qui seront issues de la 18e session de l’Assemblée générale du du Meds.

10h 29: Mme Innoncence Ntap Ndiaye, Présidente HCDS prononce son discours:

Innoncence Ntap Ndiaye Présidente du HCDS

La Présidente du HCDS a d’abord tenu à souligner que c’est un réel plaisir pour elle et le HCDS de participer à la 18e édition de l’Assemblée générale du Meds. La patronne du Hcds a magnifié le travail du Meds pour l’émergence du pays. A l’en croire, pour faire face aux enjeux et relever les défis de développement économique et social, il faut impérativement s’inscrire dans l’approfondissent de la démocratie sociale et la modernisation des relations professionnelles. Ainsi, elle appelle à un tel engagement de la part des partenaires sociaux des autres entreprises afin de permettre au Sénégal de «se hisser au rang des notions modèles». Par ailleurs, Innocence Ntap Ndiaye a réitéré l’engagement de son institution «à contribuer au renforcement des capacités des partenaires sociaux, des entreprises, et à les accompagner dans la mise en place de mécanismes participatifs de gouvernance social». Elle est d’avis que si les indicateurs économiques sont au vert, c’est parce que les centrales syndicales et le patronat et le gouvernement sont arrivés à un  pacte national de stabilité. Par conséquent, elle exhorte les acteurs à persévérer  dans la culture du dialogue social pour atteindre l’émergence.

10h 12: Le Président du Meds prononce son mot de bienvenue. Nous vous reproduisons in extenso son discours:

Mbagncik DIOP, Président du MEDS

  • Madame la Présidente du Haut Conseil du Dialogue Social,
  • Monsieur le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan
  • Mesdames, Messieurs les Directeur Généraux,
  • Messieurs les Présidents des Organisations Professionnelles et Patronales,
  • Monsieur le Président des RIDAA
  • Monsieur le Président de la CCIAD
  • Messieurs les Secrétaires généraux des centrales syndicales,
  • Monsieur le Secrétaire Général du CESE,
  • Mesdames, Messieurs les Chefs d’Entreprises,
  • Honorables Conseillers,
  • Honorables Députés de l’Assemblée Nationale,
  • Monsieur le Président de l’Ordre des Architectes du Sénégal
  • Madame la Présidente de l’ordre des notaires du Sénégal
  • Mesdames, Messieurs les membres du Bureau Exécutif du MEDS, du Conseil d’Administration et de l’staff du Président ;
  • Mesdames,Messieurs,
  • Chers Invités,

 Dans la tradition, la tenue de l’Assemblée générale du MEDS,  la dix-huitième du  genre, bien nommée, offre un rare privilège aux membres de notre remarquable organisation de se retrouver « en huis clos » dans un « entre-nous» solennel pour examiner le parcours, dessiner des perspectives et remembrer les organes délibérants ou exécutifs.

Tâches exaltantes, en effet, qui nous procurent -est-il besoin de le rappeler- un sentiment du devoir accompli mais soumis à l’observation pointue et l’analyse fine du collège des dirigeants opérationnels des instances du MEDS.

Chers amis, vous devinez aisément, à l’entame de mes propos, la fierté qui m’habite mais aussi le plaisir de la partager avec vous puisque les efforts ainsi consentis et les résultats obtenus procèdent d’une collégialité qui a résisté au temps et aux épreuves, aux aléas et aux obstacles, à la facilité et à l’emportement.

Tous unis, nous avons privilégié, la rationalité dans le travail sans toutefois rompre avec deux facteurs, l’humeur et l’humour, au demeurant décisifs dans la marche de notre Mouvement vers les succès que nous avons enregistrés.

En un mot, il s’agit d’une romance en cours de consolidation…

Dès lors, comment ne pas revisiter les valeurs qui fondent notre Mouvement désormais adoubé par les plus hautes autorités de l’Etat, et salué pour son esprit contributif par les acteurs avec qui nous partageons des responsabilités paritaires dans le pays.

Fort de son identité remarquable, le MEDS incarne et cultive à la fois la loyauté, l’innovation, la solidarité,  le dévouement  et le génie créateurqui traduisent son ancrage, reflètent son ambition et singularisent son positionnement institutionnel. Grâce à ces cinq piliers, notre Mouvement opère avec agilité, si ce n’est avec habileté pour rester le chantre de l’entreprise, de toute l’entreprise : petite, grande ou moyenne.

Cette philosophie du MEDS fondée sur le pari de l’action, conforte, s’il en était encore besoin, l’image d’une institution soucieuse de promouvoir des valeurs de courage, d’esprit de sacrifice et de partenariat.

L’organisation de cette Assemblée Générale, en est une parfaite illustration.

Mesdames, Messieurs

 Les enjeux, les défis et les orientations stratégique du développement économique, social, culturel et environnemental articulés à la vision déclinée par Monsieur le Président de la République de faire du Sénégal un pays émergent, ont favorisé la création d’un environnement des affaires propice à l’épanouissement de l’initiative privé qui en définitif est le moteur de la croissance voire du développement. L’essence même des objectifs du Plan Sénégal Emergent.

 Ce cadre de référence de toutes les politiques nationales en matière de développement économique et social, renferme un paquet de projets  et de réformes phares bien ciblés, pour mieux concentrer les efforts sur les chantiers prioritaires aux fins d’accélérer la marche du pays vers l’émergence.«  L’Etat du Sénégal entend collaborer avec le Secteur privé  sur lequel il compte s’appuyer pour réaliser le PSE. »

Le développement économique et social de notre pays passe par l’émancipation d’un secteur privé dynamique et performant à travers un dialogue permanent et soutenu avec les pouvoirs publics.

Cette  18ème Session de l’Assemblée Générale, à l’instar des précédentes, est, à cet effet, un moment d’échanges, d’évaluation, d’élaboration de projets, de programmation d’un agenda d’action et, comme de tradition, de renouvellement du Bureau Exécutif et du Conseil d’Administration.

La compétitivité économique est devenue aujourd’hui un enjeu fondamental à l’échelle de la planète. Au niveau del’entreprise, une perte définitive de compétitivité se traduit par la faillite. A l’échelle du pays, une perte decompétitivité, si momentanée qu’elle soit, est vécue à travers des pressions sur la qualité et les conditions de vie.

C’est la raison pour laquelle notre ambition dans cette dynamique, en tant qu’organisation patronale, est de devenir plus forte, plus dynamique et davantage engagé dans la voie de l’émergence nationale et de la promotion de l’action entrepreneuriale.

Mesdames,Messieurs,

          Je voudrais en ce moment de mon discours rendre un hommage appuyé à mon ami et frère, le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan Monsieur Amadou BA pour son soutien constant au MEDS et généralement à tout le secteur privé national. Monsieur le Ministre, Merci!

Merci Monsieur le Ministre de vous joindre à nous.Nous sommes honorés de votre présence à nos côtés qui témoigne de l’engagement du Gouvernement à soutenir toutes les actions du secteur privé en générale et celle du MEDS en particulier

Le MEDS ne démord pas de cette ambition car l’esprit d’initiative qui est la sève nourricière de son action l’impose à être un grenier de tissu productif national, un fenil de valeurs ajoutées produites et  un canot de créations d’Emplois.

Il se veut un acteur  fondamental de promotion de l’économie de la créativité et de l’innovation.

C’est à cet effet que le MEDS manifeste sa dimension citoyenne et humanitaire.

Le Forum du 1er Emploi qu’il a initié, sous la présidence effective de Monsieur le Premier Ministre, et dont nous venons de célébrer la 18ème  édition, en est une illustration qui fait la fierté de tous et de chacun de nous.

Le MEDS a réussi à partager sa vision de l’économie, sa conception du Partenariat Public-Privé, sa représentation de l’entreprenariat et son attachement à l’innovation. Deux raisons l’expliquent.

La première raison est une volonté de réaliser en son sein et au sein de ses membres une croissance interne qui repose sur le développement interne de l’Entreprise.

La seconde raison est l’accès à la croissance externe qui suppose un fécond partenariat Public- Privé.

Dans cette logique, le MEDS s’est assujetti à une obligation de résultats et de comptes rendus. C’est la raison de la tenue de cette 18ème Session de son Assemblée Générale annuelle et statutaire.

Les textes administratifs et réglementaires qui le régissent font de cette rencontre un important moment de présentation du Rapport d’activités annuelle et de renouvellement du Bureau Exécutif national, du Conseil d’Administration et de l’équipe technique du Président du MEDS.

Cette Assemblée générale s’accommode des principes de transparence et de programmation que nous nous sommes imposés. Ces principes sont générateurs de stratégies de renforcement du management structurel, de performance de  la gouvernance interne et de planification d’activités  d’avant-garde qui portent de l’avant.

Mesdames, Messieurs les Membres du MEDS,

Le rapport qui vous sera présenté sera donc  un véritable document de référence. Il rend clairement compte des activités effectuées par le MEDS, de celles que j’ai personnellement menées dans le sillage de mes responsabilités  et de celles auxquelles nous avons participé.

Ce rapport intègre naturellement les axes principaux de partenariat que nous avons contracté avec d’autres organismes et institutions comme avec des structures internationales.

Durant l’année 2017 comme les années précédentes, le MEDS a initié et partagé des agrégats novateurs qui rendent compte de l’importance des Entreprises qui le composent. Son dynamisme dans la contribution au développement économique et social est salué par tous. Ce dynamisme est la somme du labeur de ses membres et l’expression d’une commune volonté de faire de l’économie d’entreprise une réalité nationale.

Tout à l’heure, Monsieur le Secrétaire Général nous fera lecture de nos multiples activités de l’année 2017.

Et après la pause le Directeur Exécutif du Comité Scientifique en fera de même.

Depuis des années, le MEDS s’est donné pour mission essentielle d’œuvrer à la création de richesses à travers la production de biens et de services et de faire de nos Entreprises des moteurs de l’économie nationale.

Je voudrais insister sur une exigence. Une Entreprise doit se caractériser par sa capacité de servir le bien commun. Quand elle génère un profit, cela signifie que ses facteurs productifs ont été dûment utilisés. Et en produisant des biens et services dans une logique de satisfaction, elle crée des richesses pour toute la société.

Mais au-delà de cette fonction typiquement économique, une Entreprise remplit des fonctions sociales en assumant des actes citoyens.

C’est pourquoi, le MEDS a contribué à des politiques nationales de grande importance économique et sociale.

Etant un silo inépuisable de compétences qui charrient en elles un génie novateur, le MEDS a aussi assumé de fructueuses responsabilités en participant aux discussions entre le Gouvernement du Sénégal et le Patronat sur le rôle du secteur privé dans l’économie nationale.

Le MEDS s’est engagé dans cette dynamique car il considère que la communauté dans laquelle et pour laquelle il agit représente un bien pour tous. C’est ce qui explique son engagement sa présence sur la scène internationale, une présence qui porte au loin la vision novatrice sénégalaise.

Madame la Présidente du Haut Conseil du Dialogue Social

Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances,

 Vous êtes un partenaire privilégié du MEDS. Votre présence à cette Assemblée Générale le certifie. Elle nous galvanise et nous rassure car vous partagez avec nous la conscience absolue que les Entreprises sont des acteurs incontournables pour le développement national.

Par le partenariat et dans le sillage de la mise en œuvre du PSE, le MEDS et l’Etat donnent ainsi la preuve que les Entreprises sont,  par nature et par ambition, efficaces et efficientes à promouvoir la croissance et à lutter contre la pauvreté.

Elles  sont et doivent demeurer des agents principaux de croissance soutenable et inclusive. Le MEDS œuvre dans cette ornière et est d’ailleurs un précurseur de l’action coopérative et communautaire. C’est ce qui en fait un acteur de l’économie sociale.

Nous avons, à cet effet, pris une part active à des œuvres nationales de grande importance économique et sociale en étant présents au cœur des rencontres et des espaces nationaux où sont traités toutes les questions de l’économie nationale.

Cet engagement entreprenant et entrepreneurial dans la mise en œuvre des grandes stratégies de développement donne la preuve que le MEDS est parmi les énergiques soldats de l’économie nationale.

L’esprit d’avant-garde, d’anticipation, de proposition et d’innovation est notre principal code de conduite.

  • Madame la Présidente du Haut Conseil du Dialogue Social

Je salue, au nom du MEDS, votre action dans l’élaboration entre les acteurs publics et privés de mécanismes de dialogue social et aussi de consolidation du partenariat Etat-Secteur privé. Le dialogue social connait des avancées significatives grâce à l’élargissement de ses mécanismes dont vous êtes la principale actrice Madame la Présidente Innocence Ntap NDIAYE.

Je vous en félicite.

Merci aussi de votre présence malgré un calendrier chargé. Je sais que vous êtes rentrée cette nuit de voyage mais avez tenu à honorer votre présence à la cérémonie officielle d’ouverture de la 18esession de notre Assemblée Générale.

Le MEDS s’inscrit, depuis des années, dans une logique de participation à la politique de développement et de stimulation des intelligences nationales. Cet engagement exprime sa foi en la liberté de la personne dans le domaine économique. Cette liberté est une valeur fondamentale et un droit inaliénable à promouvoir et à protéger.

C’est à ce titre qu’il a eu à initier 18 concepts en 18 ans d’existence. 18 ans c’est l’âge de la maturité dit-on ! Donc le MEDS est « majeur ».

Madame la Présidente du Haut Conseil du Dialogue Social,

Monsieur le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan,

Mesdames, Messieurs, Chers invités,

Si le MEDS est dans une logique de participation à l’effort de développement économique et social et de stimulation des intelligences nationales,  c’est parce qu’il considère la liberté  économique comme une valeur fondamentale et comme un droit inaliénable à promouvoir et à protéger.

Le MEDS l’a prouvé par le dynamisme de ses Entreprises membres, la création d’emplois et la spirale d’innovations qui en font un acteur de l’économie, de la politique sociale et de la paix civile.

Je voudrais, par conséquent, remercier et féliciter tous ses membres, ceux du Bureau Exécutif national, du Conseil d’Administration et toute de l’équipe technique. Je vous remercie pour la confiance que vous placez à ma modeste personne.

Mais je vous félicite surtout pour votre dynamisme, votre professionnalisme, votre loyauté et votre foi en l’action novatrice. C’est dans l’innovation que s’inscrit la compétitivité.

Nous avons aussi une grande confiance à l’Etat du Sénégal. Par ma voix, le MEDS remercie profondément le Président de la République, le Premier ministre, le Ministre et la Présidente du Haut Conseil du Dialogue Social ici présents à nos côtés et l’ensemble du Gouvernement et des Institutions pour la franche collaboration.

La conception du Président de la République du Partenariat Public-Privé garantit commodément la distribution équitable des ressources et répond à l’interdépendance qui unit l’Etat et le Secteur privé.

Madame la Présidente du Haut Conseil du Dialogue Social,

Monsieur le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan,

Mesdames, Messieurs,

 Par ma voix, le MEDS vous adresse ses remerciements tout en vous réitérant son engagement à œuvrer pour le développement et la promotion de l’entreprise sénégalaise.

Pour conclure, le Mouvement des Entreprises du Sénégal – MEDS est dans une dynamique de croissance avec notre positionnement traditionnel, à savoir : une organisation de réflexion stratégique, d’initiatives novatrices et de propositions.

 

Vive le MEDS ; vive le secteur privé national et vive le Sénégal !

Je vous remercie de votre aimable attention.

10h 10: Arrivée des officiels: Le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Ba,  la présidente HCDS, Innoncence Ntap Ndiaye et Benoit LE BARS, expert en droit OHADA du cabinet Lazareff Le Bars

08h 30: Accueil et mise en place des Invités

Le président Mbagnick Diop et Benoit Le Bars

     

Bymeds2018

CAURIS D’OR 2018 Un coup de maitre !

Ce samedi 07 avril, la crème du monde de l’entreprise était réunie au King Fahd Palace pour l’événement annuel le plus attendu au Sénégal et en Afrique, bref dans le monde : les Cauris d’Or, Cuvée 2018. Et quel s-h-o-w! Un coup de maitre parfait !

Il y avait de l’affluence ! Le King Fahd Palace a fait le plein d’invités, ce 07 avril 2018, lors de la 14ème édition des Cauris d’Or au cours de laquelle le Meds a encore prouvé sa capacité de mobilisation. Cérémonie de distinction, de récompense et d’hommage aux acteurs du milieu de l’entreprise, l’édition 2018 de cette grand-messe du monde de l’entreprise a réuni plus de 12 nationalités différentes et d’illustres capitaines d’industrie africaine et sénégalaise. Ont été nominés des personnalités publiques et des entrepreneurs privés qui, dans leurs domaines respectifs, se sont distingués par des vertus d’application, d’ardeur au travail et d’énergie dans l’exécution de leur charge privée ou publique. Les meilleurs de chaque catégorie étaient sur la cime des honneurs. Le Cauris d’Or, Cauris de l’Action sociale 2018 est décerné à Mamadou Sy Mbengue, Directeur général de l’Ipres. Le Cauris d’Or, Cauris du Leadership attribué décerné à Mme Astou Mbacké Gaye, opératrice économique. Le Cauri d’Or, Cauris du Leader du futur à Mamadou Kassé, Directeur général Sn Hlm. Le Cauris d’Or, Cauris d’honneur à Alioune Tine, Directeur régional d’Amnesty international pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Le Cauris d’Or, Cauris du Meilleur Manager Homme décerné à Mamadou Amadou Seck, Directeur ITA. Le Cauris d’Or, Cauris du meilleur Manager Femme remis à Madame Fatou Bintou Sène Kanté, Directrice et fondatrice de l’école primaire Reine Fabiola. Le Cauris d’Or, Cauris de l’innovation numérique décerné à Abdou Karim Sall, Dg Artp. Le Cauris d’Or, Cauris de l’entreprise citoyenne décerné à Mouhamadou Abdoulaye Mbaye, Directeur du marché central aux poissons.

‘’On ne réussit jamais sa vie par hasard, mais par la vision et le travail’’

Lors de son speech, le président du Meds est revenu sur le choix du thème de l’édition 2018 : ‘’L’ORIGINAL’’ : ‘’une valeur intrinsèque aux hommes d’honneur et d’ambition.’’ C’est parce que nous sommes pour la compétition, et l’émulation nous conforte dans l’idée que les entreprises et ceux qui les animent doivent faire corps avec l’Etat pour relever les défis de l’émergence, explique Mbagnick Diop, non sans souligner la quintessence des Cauris. ‘’Il y a 14 ans, les Cauris d’Or ont été initiés pour motiver, magnifier et encourager des personnalités, connues ou anonymes, qui doivent servir de références à nos sociétés, surtout aux jeunes générations’’, dit-il, revisitant le passé des Cauris. Par conséquent, ajoute-t-il, ‘’on ne réussit jamais sa vie par hasard, mais par la vision et le travail.’’ ‘’Le hasard, c’est pour les esprits qui sont bien préparés’’, ajoute-t-il, citant Albert Einstein. Certes, les concepts du Meds ont toujours été copiés, plagiés, mais jamais égalés parce que, ressasse-t-il, les ‘’faussaires’’ n’ont pas compris que le Meds, avec sa capacité de «VIGIE », de Veille et d’intelligence stratégique, a changé complétement de paradigme de management. Toutefois, le patron du Meds ne s’en offusque pas moins : ‘’sachez qu’à chaque fois que vous êtes copiés, critiqués, plagiés, cela signifie que l’évaluation de votre action est très positive. C’est dire, à son avis, on ne copie jamais un mauvais concept. Aussi rappelle-t-il les trois types d’esprits de critiques différents de l’esprit critique : ‘’ceux qui veulent faire la même chose que vous, ceux qui veulent faire le contraire et l’énorme majorité, qui ne poseront jamais d’acte, mais critiqueront toujours tes actions significatives.’’

Diène Farba : ‘’Mbagnick, vous êtes l’une des figures les plus remarquées du patronat’’

Des propos confirmés par le Ministre du Renouveau urbain, Diène Farba Sarr, dithyrambique à l’égard du président boss du Meds : ‘’Mbagnick, vous êtes l’une des figures les plus remarquées du patronat’’. ‘’Vous jouez votre partition en tant qu’acteur du privé’’, ajoute le ministre, encensant Mbagnick Diop. ‘’La remise des cauris est le symbole de l’excellence. La désignation des lauréats est une source de motivation et d’engagement face aux défis. C’est pourquoi le Gouvernement salue l’initiative des Cauris d’Or désormais inscrite dans l’agenda officiel de l’Etat du Sénégal’’, a soutenu le Ministre du Renouveau urbain. Selon qui les ‘’Cauris d’Or sont l’occasion pour les acteurs de faire de la créativité une audace et l’esprit d’entreprise‘’.