Discours du Premier Ministre

Bymeds2018

Discours du Premier Ministre

  • Mesdames, Messieurs les Ministres
  • Mesdames, Messieurs les Représentants du Corps diplomatique et des Institutions internationales
  • Monsieur le Président du Mouvement des Entreprises du SENEGAL,
  • Mesdames, Messieurs les Présidents des Organisations Professionnelles et Patronales
  • Mesdames, Messieurs les Directeurs Généraux et Directeurs Nationaux
  • Mesdames, Messieurs les Chefs d’Entreprises
  • Mesdames, Messieurs les Membres du MEDS
  • Chers Invités,

C’est avec un plaisir réel que je me retrouve, ce matin,  parmi vous,  pour présider la 8e édition de l’Assemblée Générale du Mouvement des Entreprises du SENEGAL (MEDS).

Mon plaisir est d’autant plus grand qu’il s’agit aujourd’hui de rencontrer le monde de l’entreprise qui joue un rôle prééminent dans le développement de notre pays.

 

En effet, par conviction et par expérience, j’ai toujours considéré le secteur privé et l’entreprise comme étant les moteurs du développement de toute nation.

L’existence d’un secteur privé fort, inventif, dynamique a constitué partout le principal vecteur des investissements et le socle de la création de richesses.

La génération massive d’emplois rémunérateurs, condition sine qua non de la victoire sur la pauvreté, n’est possible qu’avec la présence et l’engagement d’opérateurs économiques compétents, résolument tournés vers la modernité et maîtrisant les nouveaux outils de gestion et de management.

A cet égard, depuis l’alternance, le Gouvernement travaille à la réalisation de ces conditions et a pris plusieurs mesures qui ont complètement changé notre paysage économique.

Nous avons mis en chantier un vaste programme de redéploiement économique dont l’objectif est de créer un environnement des affaires propice à l’investissement et à la promotion des PME/PMI.

Ainsi, sous l’impulsion du Chef de l’Etat, le Gouvernement a mis en place :

  • L’Agence de Promotion des Investissements et l’Exécution des Grands Travaux (APIX) dont la mission est d’alléger des procédures de création d’entreprises et de capter le maximum d’investissements nationaux  et étrangers.

Sur ce chapitre, je voudrais souligner que de cinquante (50) jours auparavant, il n’est plus nécessaire aujourd’hui que de 48 Heures pour constituer une entreprise.

  • L’ADPME qui a pour charge d’accompagner, d’assister les PME/PMI en vue de leur développement.
  • L’APROSI dont la mission est d’aménager les sites industriels et de faciliter, aux investisseurs, l’accès à la propriété foncière.
  • L’ASEPEX qui a pour objectif  de promouvoir les exportations sénégalaises

Dans le même ordre d’idées, nous avons mis en place, avec la coopération de l’Agence Française de Développement (AFD), un bureau de Mise à Niveau dont le but est d’accompagner les PME/PMI afin d’élever leurs performances, accroître leurs compétences et renforcer leurs capacités.

Nous avons par ailleurs créé un instrument financier nouveau, je veux parler du Fonds à FRAIS Partagés du Programme de Promotion des Investissements privés (PPIP).

Enfin, le Président de la République a décidé de ramener de 33% à 25% l’impôt sur les sociétés (IS).

Dans la même dynamique, il a constitué le Conseil Présidentiel de l’Investissement (CPI) qui constitue un espace de concertation entre l’Etat, les partenaires au développement et les opérateurs économiques. Les décisions déjà issues des sessions du CPI ont permis de rendre notre environnement encore plus attrayant.

Les comités techniques créés au niveau du CPI continuent de travailler pour réformer davantage notre  contexte économique.

Ces comités, au nombre de cinq (5), examinent présentement des questions essentielles pour l’avenir de l’entreprise il s’agit :

  • de l’allégement des procédures administratives
  • des infrastructures et facteurs de production
  • du système financier et de la fiscalité
  • de la formation des ressources humaines et de l’adéquation formation / emploi
  • de la Bonne Gouvernance et des contrats publics.

Aucun aspect qui intéresse l’entreprise ne sera négligé car l’ambition du Chef de l’Etat est de faire du Sénégal le  premier réformateur de notre Région et de le faire figurer dans le TOP 10 Africain du prochain classement du « Doing Business ».

Nous continuerons sur cette voie car il n’y a pas de mission plus stratégique pour le Gouvernement que celle de créer les conditions de l’avènement d’un secteur privé fort, moteur de la croissance économique.

Mesdames, Messieurs les Ministres

Mesdames, Messieurs

Il appartient maintenant aux hommes d’affaires  et aux entrepreneurs de tirer profit des mesures adoptées par le Gouvernement et de parcourir leur part de chemin.

C’est pourquoi, je porte un grand intérêt aux assises économiques qui vont s’ouvrir tout à l’heure et qui portent sur le thème « Quel avenir pour le patronat du Sénégal ? ».

Le choix de ce thème me réconforte. Il est l’expression de la conscience que vous avez de votre rôle et de votre place dans l’économie nationale.

J’exprime l’espoir que de vos débats, vous sortirez avec engagement renouvelé et une nouvelle foi en vous.

Nous  avons besoin d’un nouvel élan pour un patronat revigoré qui revendique son statut et sa place partout où se décident les politiques nationales. Le Gouvernement a besoin d’avoir comme partenaire un patronat pugnace  dans la défense de l’entreprise et dans la sauvegarde de l’intérêt national comme ce fût le cas lors de la mobilisation contre les Accords de Partenariat Economique (APE) dans leur forme actuelle.

J’appelle de tous mes vœux l’avènement d’un patronat qui fera preuve d’hardiesse, d’intuition et de culture entreprenariale.

Nous avons besoin d’un patronat qui s’engage à relever le défi de la production et de la qualité. Je sais que mon appel sera entendu  car j’ai décelé, en vous, la volonté d’entreprendre et le désir de gagner…

Mesdames, Messieurs

La confiance rétablie et nos efforts communs commencent à porter leurs fruits. En effet, grâce à l’engagement de tous, notre économie enregistre, depuis des années, de bonnes performances. Notre Objectif est de projeter notre pays, à l’horizon 2015, au rang des nations émergentes.

Maintenons les efforts et gardons le cap pour relever ce défi et gagner ce pari qui, bien qu’ambitieux, reste à notre portée.

Avant de terminer, je voudrais vous réaffirmer que l’Etat reste à vos côtés pour vous apporter son soutien afin que vous occupiez pleinement la place qui est la vôtre dans  l’économie nationale.

Notre appui ne vous fera pas défaut et notre engagement, à vos côtés,  sera total.

Il me reste maintenant à féliciter le MEDS et son Président Mbagnick DIOP qui, de manière constante, font preuve d’imagination pour trouver des solutions  aux nombreux questionnements de notre économie. Le MEDS dont je suis les activités s’est positionné comme une organisation porteur d’espérances, ayant une grande capacité d’anticipation et un formidable dynamisme.

Nous vous encourageons à poursuivre vos efforts qui constituent un gage de succès pour l’économie de notre pays.

Sur ces mots, je déclare ouvertes les Assises et la 8ème Assemblée Générale du Mouvement des Entreprises du Sénégal – MEDS.

Je vous remercie de votre attention

About the author

meds2018 administrator

Leave a Reply

%d bloggers like this: